dernier chagrin
ça y est
elle est là
sans doute prévisible
mais tellement brutale
si violente
si douloureuse
qu'elle surprend néanmoins
je me croyais paré
endurci
immunisé
blindé
en la matière
j'en étais sûr
j'avais assez donné
j'en avais fait le tour
on ne m'y reprendrait plus
j'avais compris
tout compris
j'avais de l'expérience
mais non
une fois encore
une fois de plus
je me trompais
elle est là
elle est bien là
lancinante et récurrente
spasmodique et tenace
la dernière fracture
l'ultime déchirure
tout y est et tout y sera
le manque et le vide
le désespoir
la tristesse pour longtemps
le repli sur soi-même
le retour à l'obscur
et les regrets
plein de regrets
tant de tendresse brisée
par une congénitale bêtise
un égoïsme démesuré
aberrant
la jalousie imbécile et dérisoire
la prétention à l'exclusivité
triomphe de l'hypocrisie
de la fausse amitié
de la mesquinerie
d'une péremptoire mauvaise foi
de la duplicité
de l'artificiel et du frelaté
de la comédie et des simulacres
la grande victoire des coeurs secs
pauvre con que je suis
escargot sans coquille
vulnérable à merci
le naïf exemplaire
incurable
qui ne comprendra jamais
que l'erreur c'est d'aimer