le corps diplomatique

elles étaient trois à converser
sans se soucier de ma présence
moi qui m'trouvais tout à côté
je n'perdais rien d'leurs confidences

entre elles les filles sont libérées
très impudiques fort peu prudentes
ou est-ce plutôt délibéré
rien qu'par plaisir d'être impudentes

je compris vite que ma voisine
la plus troublante parmi les trois
de son amant fraîche orpheline
s'offrirait bien un p'tit extra

ses yeux étaient d'un vert étrange
ils faisaient tilt ils faisaient psitt
ce n'étaient pas les yeux d'un ange
moi je les vis couleur tout d'suite

alexia était secrétaire
de l'ambassade d'un pays froid
elle riait fort roulait ses r
et n'crachait pas sur la vodka

son chemisier ne cachait rien
ou pas grand-chose de ses appâts
menus mais à damner tout saint
qui d'aventure passerait par là

un vrai canon que cette poupée
elle était belle sans l'faire exprès
originelle comme le péché
de l'amadou qui phosphorait

mon coeur dansait le rock'n'roll
j'finissais pas de gamberger
palpitations extrasystoles
j'en pouvais plus d'la désirer

soudain comme par inadvertance
son genou nu frôla le mien
avec un soupçon d'insistance
imperceptible presqu'incertain

il y eut alors comme un déclic
une connivence instantanée
j'avais fait l'bon diagnostic
elle rêvait d'être très mâle-traitée

et quand plus tard on se croisa
sur le palier-commodités
chacun de nous savait déjà
que tout était prémédité

c'est donc ainsi en plein délire
qu'un soir d'avril en suisse romande
je suis entré sans coup férir
pour ainsi dire à la demande

dans le doux corps incandescent
délicieusement diplomatique
aussi humide qu'impatient
d'alexia ivanisevic


le voyage était imposé
d'ordre purement professionnel
le patronyme est inventé
les souvenirs sont bien réels

et caetera