flamande odyssée

faut s'méfier des néons
à l'entrée des villages
de l'odeur du houblon
quand la flandre est sauvage

pleine de dérivations
sur pavés d'un autre âge
de détours en option
et d'hasardeux virages

close était la maison
obligé le passage
escale pour vagabonds
le parfait engrenage

il arrive qu'à l'hameçon
autre forme de péage
mordent aussi des pigeons
étiquetés volages

une bière à la pression
relevant du mirage
d'une blonde obsession
pour le mousseux breuvage

c'est sans hésitation
avec un grand courage
que je fis irruption
en ce lieu de baisage

j'étais le seul pigeon
ayant bravé l'orage
providentiel micheton
migrateur sans bagages

les filles étaient canon
toutes dotées d'avantages
en constante évasion
de leurs troublants corsages

deux tapaient le carton
mornes chattes en chômage
lorsqu'on a le bourdon
le rami ça soulage

deux autres à l'unisson
m'emmenèrent à l'étage
le hasard polisson
décida du partage

elle s'appelait marion
et m'offrit en louage
un imberbe bonbon
dont je fis bon usage

de la chair le démon
n'est pas rien qu'une image
l'occase fait le larron
c'est ce que dit l'adage

et caetera