escapade
par une après-midi d'été
j'déambulais décontracté
d'vant les terrasses ensoleillées
et les vitrines des beaux quartiers

j'avais l'moral pas éclatant
une gueule de bois deux cents pour cent
et ma lacoste assurément
ne m'donnait guère le look tarzan

j'rêvais d'une bière rafraîchissante
quand dans la foule omniprésente
je me heurtai vague déferlante
à une rouquine éblouissante

toute de cuir minijupée
sous un corsage léopardé
montre rolex bijoux cartier
un rien too much sophistiquée

son p'tit vuitton sur le trottoir
ayant largué ses accessoires
sans plus penser à mes déboires
j'ai récolté plein d'trucs épars

j'ai plaisanté elle a souri
j'lui ai offert un martini
on a parlé d'pasolini
de serge gainsbourg et de son psy

puis poursuivant sur ma lancée
comme j'ai un faible chacun le sait
pour les belles rousses au teint nacré
dans ma b.m. j'lai embarquée

on a filé sur l'autoroute
où l'air de rien sans qu'ça lui coûte
elle a bien vite en cours de route
anesthésié mes derniers doutes

par pur hasard un vrai coup d'veine
ça s'est conclu à wauthier-braine
studio discret spots halogènes
miroirs partout et draps verveine

en s'murmurant des mots d'amour
comme elle était fabriquée pour
de nos fantasmes on a fait l'tour
sans se lasser jusqu'au p'tit jour